Index
Accueil
du site

Idée
L'idée

Identifier
Identifier les
Protestants

Prénoms
Prénoms bibliques

Pages Généalogiques
Généalogie

La réforme à St Quentin
Réforme à
St Quentin

Liens
Les liens

Questions,remarques?
Nous écrire

 

 

Site Roelly
Retour au
site Rœlly

Protestantisme en Picardie

•Comment est née l’idée de ce site

Dans nos recherches généalogiques familiales ascendantes nous avons mis la main sur un certain nombre de documents écrits, rédigés à la fin du XIXe ou au début du XXe siècle, qui étaient de véritables généalogies consacrées à des noms de familles protestantes picardes : les Drancourt, les Nourtier, les de Visme et autres. Ces généalogies ont été écrites, la plus part du temps, pour fixer des traditions verbales qui palliaient l’absence de documents écrits, pour conserver la mémoire de ce passé huguenot fait de souffrances dans la fidélité à la foi. Nous avons hérité de documents familiaux donnant des renseignements qui dépassaient le cadre de notre étude principale. Nous avons aussi complété nos recherches à la bibliothèque de la Société d’histoire du protestantisme français (S.H.P.F.) en notant instinctivement, au-delà de ce qui concernait directement notre travail, un certain nombre d’actes concernant les noms des familles que nous étudiions. Nous avons enfin effectué aux archives départementales de Laon un travail systématique sur la famille Trocmé (Trocquemé)d’Hargicourt et, pour démêler l’écheveau compliqué des familles Boitel, Charlet et Chevrin, nous avons rétabli un ensemble de filiations largement au-delà de ce que nous avons utilisé dans notre base familiale.

Après exploitation de ce qui concernait directement notre généalogie ascendante, il restait une masse assez considérable de renseignements qu’il a paru stupide de laisser périr. Il nous a alors semblé plus judicieux de les rassembler en un fichier nouveau, indépendant de notre fichier familial proprement dit (mais il est évident que les deux ont plus d’un point commun). Ainsi est né ce fichier de " protestants picards ".

Un fichier qui n’évolue pas présente un intérêt limité. Nous avons donc consacré une partie de notre temps libre à chercher la trace des huguenots picards dans divers documents, dans des communes dans lesquelles nous n’avions pas d’ancêtres, et nous avons fait grossir et évoluer notre base.

La mise sur le net des renseignements recueillis a tout de suite eu un certain impact et les demandes de renseignements complémentaires ont été nombreuses, tant de la part de descendants de huguenots émigrés que de catholiques français étonnés de trouver des huguenots dans leurs ancêtres. Pour les uns et les autres il a paru nécessaire d’expliquer comment nous avons procédé à partir des registres paroissiaux catholiques. Nombreux sont les gens qui croient que tous les individus figurant dans ces registres, tenus par les curés, étaient catholiques « bon teint ». Il n’en est rien. Si vous voulez en savoir plus, allez lire comment identifier les protestants.

 

•Impossibilité de se limiter à des protestants " bon teint "

Notre fichier ne contient pas seulement des protestants. Au-delà des " durs " il y a eu toute une masse de gens dont le protestantisme est plus ou moins affirmé, protestantisme qui disparaît dans une génération pour réapparaître à la suivante ou bien qui s’étiole et se fond dans la masse catholique environnante par le jeu des mariages " mixtes ". Tous les cas se côtoient au sein des familles. Tous ces individus, par leur variété, appartiennent à l’histoire de ces familles picardes et participent à en éclairer la complexité. Nous les avons tous intégrés dans ce fichier.

Il est clair aussi que si l'on remonte dans l'histoire des individus, il y a un moment où la conversion au protestantisme s'est opérée. Avant cette date les ancêtres étaient catholiques. Ceux-ci intéressent également tous ceux qui cherchent à connaître l'histoire de leur famille, ils figurent ici dans la mesure où nous les connaissons.

Ceci étant, quand les sources sont claires, nous avons fait ressortir la religion des individus, voire le caractère protestant du baptême, du mariage ou du décès.

Le protestantisme picard ne se limite pas sur deux siècles aux personnes citées ici, mais vous êtes invités à nous faire parvenir les compléments que vous connaissez. Nous serons heureux d'indiquer également les liens vers les autres sites d'intérêt concordant.

 

•Principales sources utilisées

Sources personnelles

  • Généalogie Delassus – 1887
  • Généalogie Nourtier par Alfred Daullé – 1890
  • Eléments de Généalogie Drancourt, transmis par Marcel Trocquemé (1970) (vérifiés et repris)
  • Généalogie Drancourt par Simone Thickettt (1992), reprenant, vérifiant et complétant l’étude de monsieur J-R. Taisne de la Bruyère (Pau 1956)

Sources publiques

  • Archives départementales de l’Aisne, de l’Oise et de la Somme
  • Registre des Eglises de la Barrière à Tournai
  • Histoire des protestants de Picardie par le pasteur Louis Rossier - Paris 1861
  • La Réforme à Saint-Quentin et aux environs du XVIe à la fin du XVIIIe siècle par Alfred Daullé-Le Cateau 1901
  • Chronique du consistoire et de l’Eglise réformée de Saint-Quentin depuis le rétablissement des cultes par Alfred Daullé-Le Cateau 1906
  • Le réorganisateur des Eglises protestantes du Nord de la France sous la Révolution et l’Empire : Jean de Visme, pasteur - Clamart 1927
  • " Les de Visme ", collection du Pic Hardy, par Jacques de Visme – 1935
  • de Vismes, neuf cents ans de l’histoire d’un nom, par R. Delguste-Devismes-1987 (corrigé et complété)
  • Les registres de l’Eglise wallonne de Canterbury par R. Delguste-Devismes-1995

NOTA : la SHPF dispose d'une copie des registres de l'église de Tournai (BEL)

Visiteur :
641705 visites
2 connectés

-----------------------------------------------------------------------------------------

M'écrire : © JP & Ch. RŒLLY 1999-2017